Le groupe Sonatrach et le groupe énergétique français Engie ont conclu des accords à moyen et long termes portant sur la vente et l’achat de gaz naturel liquéfié et de gaz par gazoduc.

En vertu de ces accords, qui entrent dans le cadre du renouvellement des contrats gaziers à long terme entre sonatrach et ses partenaires européens, le groupe énergétique national «livrera des volumes de gaz naturel sous forme de gaz gazeux en entrée du gazoduc transméditerranéen, ainsi que du gaz naturel liquéfié (GNL), notamment au terminal méthanier de Fos Tonkin, en France».

Sonatrach souligne dans un communiqué que les accords en question «confirment et consolident le partenariat de long terme et permettront de sécuriser un débouché pour le gaz algérien sur son marché naturel, qui est, dans le contexte actuel de concurrence accrue entre les différentes sources d’approvisionnement, l’un des marchés les plus valorisants». Les contrats signés s’étaleront jusqu’à 2025. Ils porteront sur 1,7 milliard de mètres cubes de GNL et entre 0,3 et 0,5 milliard de mètres cubes de gaz livrable par gozoduc.

Les contrats ont été paraphés pour Sonatrach par Ahmed Mazighi, vice-président en charge de l’activité commercialisation, et pour le groupe français Engie par Edouard Neviaski, directeur business unit global energy management, en présence du PDG de Sonagramme, Kamel Eddine Chikhi, du directeur général adjoint du groupe Engie, Pierre Chareyere.

Ce nouvel accord fait suite à une série de reconductions d’accords gaziers en vue d’approvisionner le marché européen. La semaine dernière, Sonatrach avait reconduit son accord avec l’italien Edison, pour une durée de huit ans et deux années optionnelles, pour la livraison d’un milliard de mètres cubes de gaz par an jusqu’en 2027, après avoir renouvelé il y a quelques mois des contrats avec les compagnies italiennes ENI et ENEL.

Des contrats de 10 ans, contre 20 ans auparavant


En plus des accords concernant le marché italien, Sonatrach a renouvelé, depuis 2018, les accords portant sur l’approvisionnement en gaz naturel des marchés portugais, espagnol et turc. Ces contrats, dont certains sont établis pour une durée de 10 ans, ont été signés avec les compagnies Naturgy (Espagne), Galp (Portugal), Botas (Turquie), en plus des contrats cités plus haut, signés avec les partenaires italiens représentés par ENI, Enel et Edison.

Concernant les détails, Sonatrach a signé avec l’italien Enel le renouvellement du contrat de vente/achat de gaz naturel portant sur un approvisionnement, via le gazoduc Enrico Mattei, de 3 milliards de mètres cubes par an, pour une durée de 10 ans à partir de 2020, dont deux années optionnelles, pour l’approvisionnement du marché italien.

Le contrat signé en juin 2019 faisait suite à celui paraphé avec le groupe ENI, pour un volume de 9 milliards de mètres cubes par an et une durée de 10 ans, ce qui donne, suite à la signature du contrat avec Edison, un total de 13 milliards de mètres cubes par an pour le marché italien.

Sonatrach a également signé, il y a quelques mois, des accords portant sur l’approvisionnement en gaz naturel du marché portugais, avec la compagnie portugaise Galp Energia, pour un volume de 2,5 Gm3/an pour une durée de 10 ans.

En juin 2018, Sonatrach avait, par ailleurs, paraphé des accords portant sur le renouvellement des contrats de vente et d’achat de gaz naturel à destination de l’Espagne avec la compagnie Naturgy, anciennement Gas Natural Fenosa, et ce, jusqu’en 2030, pour 8 milliards de mètres cubes par an.

En septembre 2018, Sonatrach avait en outre signé avec la société publique turque spécialisée dans l’importation de gaz naturel, Botas, un avenant à un contrat gazier datant de 2014 en vue d’augmenter le volume de gaz naturel liquéfié (GNL) exporté par l’Algérie à 5,4 milliards de mètres cubes/an, contre 4,4 milliards de mètres cubes/an auparavant.(elwatan)



Commentaires

Ajouter un Commentaire