Des experts du cabinet d’avocats Chairman Sterling ont organisé, à Oran, une session de formation à l’intention de juristes employés par Sonatrach.

Le cabinet l’a fait en collaboration avec Sonatrach Management Academy (SMA) et la direction de formation et de planification du groupe. La session a porté sur les “groupes de contrats internationaux”. 
Elle devrait permettre de mieux comprendre les principes des contrats internationaux, de veiller à la maîtrise des clauses à risque des contrats internationaux de Sonatrach, de développer une culture juridique internationale et, enfin, de monter en compétences dans la prévention et le traitement des différends contractuels. Cette formation est plus que nécessaire pour la compagnie nationale des hydrocarbures qui a connu, ces dernières années, de nombreux litiges contractuels dont certains ont été portés devant des instances arbitrales internationales.
La procédure de règlement à l’amiable est souvent privilégiée. 
C’est ainsi que Sonatrach et les groupes pétroliers américain Anadarko et danois Maersk ont passé en 2012 un accord à l’amiable au sujet du litige portant sur une taxe de 2 milliards de dollars due par Anadarko Algeria Company et Maersk Olie Algeria à Sonatrach. Comme c’est souvent le cas, la compagnie nationale soumet un différend à l’arbitrage international, sans y être préparée comme il se doit. Qui plus est, les contrats litigieux n’impliquent pas d’aides de l’État, Sonatrach se débrouille comme elle le peut, y compris en ce qui concerne l’accès à la devise pour honorer les frais de l’arbitrage, ainsi que les arbitres. Fortement impliquée dans la formation, Sonatrach Management Academy tente ainsi de se mettre à la page. 
Elle essaye de développer des programmes de formation adaptés aux besoins réels de l’entreprise, à l’instar des formations dédiées aux managers de projet, aux managers de base et aux managers de proximité, ainsi que la formation des administrateurs.  
 

Youcef Salami



Commentaires

Ajouter un Commentaire